+ de 300 nouveaux documents en ligne
Le 17/11/2020 à 17h02 par Susana Pereira Tavares
Résumé

En cette période de confinement et de fermeture des salles de lecture, la Bibliothèque municipale d'Angers vous propose la mise en ligne de plus de 300 livres ou documents. Depuis quelques années les fonds précieux font l'objet de numérisations en interne mais aussi de partenariats menant à des campagnes de numérisation sur des fonds particuliers.

Poursuite de la numérisation des manuscrits

 

171 nouveaux manuscrits numérisés ces derniers mois ont été mis en ligne ces derniers jours, dont la moitié sont des manuscrits médiévaux. Avec l'ajout de douze manuscrits carolingiens supplémentaires, ce sont désormais 28 des 32 volumes de cette époque qui sont entièrement consultables sur Commulysse.

Notons par exemple un recueil consacré à saint Martin de Tours du Xe siècle (Rés. Ms. 815). Lacunaire, ce manuscrit porte de nombreuses traces de lectures et de corrections ajoutées au fil de plusieurs siècles. Il contient également une page de chant avec des neumes, ancêtres de nos notations musicales  

 Fol. 25v du ms 815

 

Vignette enluminée extraite du Rés. Ms.136, fol. 34.

 

Deux livres d’heures viennent compléter l’ensemble, offrant 15 exemplaires à consulter en ligne sur les 28 conservés par la bibliothèque. Le manuscrit 136 est un livre d’heures avec calendrier en français accommodé à l’usage d’Angers daté entre 1390 et 1425. Lacunaire de plusieurs feuillets, il présente quelques scènes enluminées. Face à la miniature de l'Annonciation, des transferts de rouille et des petits trous de couture révèlent qu'une médaille de pèlerinage ronde présentant la figure d'un saint ou d'une sainte avait dû être cousue dans le livre selon un usage bien connu quoique subsistant en très rare quantité.
Vous pouvez découvrir également le livre d’heures manuscrit 2849 acheté par préemption en 2016. Il a été réalisé vers 1450-1460 en Val de Loire ou Poitou, sans doute pour une femme. Abondamment enluminé, il présente plusieurs offices et lognues prières rimées en français en l'honneur de sainte Barbe, sainte Marguerite, sainte Madeleine et sainte Catherine.
 
 

Des papiers dominotés et dorés pour en prendre plein les yeux !

Deux papiers dominotés français et quatre papiers dorés allemands ont été ajoutés récemment. Qu'ils soient utilisés en couvrure comme pour le manuscrit 465 ou cachés à l'intérieur de la reliure aux contreplats ou en pages de garde (manuscrit 677), ces papiers souvent éphémères font désormais l'objets d'études, après avoir été délaissés par les professionnels durant des décennies. Seuls les mieux conservés et les plus beaux ont été numérisés jusqu'ici, ils sont identifiés sous ce lien.

 

 

Papier doré italien :

contreplat du Rés. Ms. 677

 

 

Un grand chantier de numérisation autour des imprimés de la Renaissance

Depuis 2017 la Bibliothèque municipale d’Angers collabore avec le Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) de Tours sur un projet Biblissima : les Bibliothèques humanistes ligériennes (BHLi). Ce projet vise à mettre à disposition d'un vaste public certains des ouvrages remarquables, manuscrits et imprimés, de la fin du XVe siècle à la fin du règne de Louis XIII conservés dans les fonds de bibliothèques du Mans, d'Angers et de La Flèche (visionner la présentation du projet au CERL, Lyon, 3 avril 2019). Les numérisations des deux dernières années ont enfin été mises en ligne : 64 livres en 2018 et 59 en 2019. Parmi ces titres quelques ouvrages remarquables comme une rare édition des oeuvres d'Aristote de 1553, dédiée au cardinal Du Bellay, couverte de longues notes et commentaires manuscrits dans une écriture du XVIe siècle sur une majorité des marges des folios 2 à 63 (Rés. SA 0247). Les annotations de ces éditions humanistes sont parfois prises sous la dictée de grands savants comme Adrien Turnèbe, professeur au Collège royal (Rés. SA 1294 (5)). Notons aussi un exemplaire du De Historia Stirpium, célèbre ouvrage de botanique imprimé à Bâle en 1542 dont toutes les planches sont peintes à la main (Rés. SA 898).

 

Parmi cet ensemble sont présents 7 incunables. Désormais, ce sont 19 incunables qui sont consultables en ligne parmi les 123 conservés à Angers. Les unica, exemplaires conservés nulle part ailleurs et les exemplaires richement annotés ont été privilégiés. Se distingue par exemple un traité sur les anges compilé par le père François Eximenis, imprimé à Lyon le 20 mai 1486. Cet exemplaire fourmille de notes et de seings manuscrits des 16e et 17e siècles. Un ex-libris indique que le livre a appartenu à l'abbaye Saint-Sauveur de l'Esvière.

 

Gravure du Res. T0851

 

Des photographies d'architecture et d'archéologie de l’Anjou

Les fonds photographiques d’histoire locale ont été considérablement enrichis ces dernières années grâce à des achats et à un legs. Ces images sont peu à peu numérisées en interne et seront au fur et à mesure mises en ligne.

 

Lorsque la Bibliothèque d’Angers reçoit par legs la bibliothèque de l’historien de l’art Jacques Mallet (1922-2011) en 2012, une part considérable des documents consiste en archives personnelles et notamment en une soixantaine de classeurs de plus de 14.000 photographies. Jacques Mallet a photographié dès les années 1940 tous les monuments de l’Anjou et de certains départements voisins, offrant une masse importante d’informations sur l’histoire de l’architecture et de l’archéologie locale. Ces clichés sont pour la plupart de Jacques Mallet mais il a pu en récupérer également nombre de la fin du XIXe siècle ou début du XXe. L’historien de l’art a organisé chaque classeur par diocèse ou département, puis commune, collant un à quatre clichés par intercalaire presque toujours très précisément légendé au verso de la page.

Ces vues détaillées offrent un état des lieux    de ces monuments depuis les années 1940,  un travail remarquable dont la Bibliothèque d’Angers a conservé le classement initial.

Détails de l'église de Saint-Véterin, Gennes (Rés. PH. 020)    

 

Treize autres cotes correspondent à des collections photographiques liées à l’histoire de l’Anjou : un dossier témoigne des vestiges archéologiques découverts en 1868 par Armand Parrot lors des fouilles de la place du Ralliement photographiés dans le dépôt lapidaire de l'abbaye Toussaint (Rés. PH 085). Un autre ensemble donne à voir les relevés photographiques sur la découverte d'une tour gallo-romaine rue Toussaint lors des travaux de démolition des maisons du côté pair en 1974 (Rés. PH 118). Plusieurs clichés montrent l'ancien pont Saint-Laud par lequel la rue de la Roë passait au-dessus de la rue Saint-Laud à Angers (Rés. PH 087).

 

 

Des compléments au fonds de correspondance de David d’Angers

25 passionants essais manuscrits sur l'art offerts par le statuaire David d’Angers à la famille Pavie ont été acquis en 2018 (Rés. Ms. 2965 à 2988). Transmises par ligne directe de Victor Pavie à Pascale Voisin, elles ont été achetées par préemption au bénéfice de la bibliothèque municipale d'Angers, avec l'aide du Ministère de la Culture à l'Hôtel des ventes du Maine à Angers, le 26 juin 2018. Dans plusieurs de ces lettres David d’Angers évoque ses oeuvres, notamment La jeune Grecque au tombeau de Botzaris, ou la statue de Joseph Bara. Il commente également l'art de nombre de ses contemporains : les peintres Jacques-Louis David et Paul Delaroche, les sculpteurs Canova, Thorvaldsen, Callamard, Espercieux, le poète Théodore Lebreton. D’autres lettres évoquent son second voyage en Allemagne ou une visite chez Rouget de Lisle.

Une nuit d'atelier [sur la statue de Joseph Bara]

(Rés. Ms. 2972)

 

 

La collection autographe de François Grille

Bibliothècaire à Angers en 1838, François Grille (1782-1853) travaille entre 1812 et 1830 au Ministère de l'Intérieur, à la division des sciences et art. Durant ces années il constitue une collection de lettres autographes, à partir de ses archives professionnelles, par quêtes auprès de personnalités contemporaines ou dons d'amis. François Grille en fait don à la Bibliothèque municipale d'Angers dès juin 1844, enrichissant ce noyau originel jusqu'à sa démission en 1848.

 

Lettre envoyée par Voltaire à M. Dupont en sept.1753 (Rés. Ms. 632)

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 08/12/2020 par Susana Pereira Tavares
Le 09/12/2020 par Susana Pereira Tavares
Le 04/07/2019 par Susana Pereira Tavares
Le 23/11/2020 par Susana Pereira Tavares