Trésor du mois : Manuscrits théâtraux (1753-1846) du Fonds François Grille
Le 05/06/2021 à 14h47 par Alain Terrienne
Résumé

157 pièces de théâtre manuscrites du Fond François Grille nouvellement décrites dans Commulysse : présentation de quelques pièces représentatives et remarquables

À l’occasion du Festival d’Anjou et en écho au retour des acteurs sur la scène, le Trésor du Mois propose la découverte de l’étonnante collection de brouillons de pièces de théâtre rassemblée dans les années 1840 par la bibliothèque municipale. 

 

Les notices de ces 157 manuscrits viennent d’être enrichies dans Commulysse grâce aux recherches des étudiantes du Master 2 Sciences de l’information et des bibliothèques de l’Université d’Angers. 

 

⇒ Voir les notices

 

François Grille, conservateur et collectionneur

 

C’est la passion de François Grille conservateur de la bibliothèque d’Angers de 1838 à 1848 qui est à l’origine des collections d’archives littéraires modernes et contemporaines de la bibliothèque. 

Soucieux de développer des collections de manuscrits contemporains conformes aux goûts et modes du temps, il active les anciens réseaux amicaux et professionnels d’éditeurs, de directeurs de théâtre et de libraires qu’il s’était créé à l’époque où il dirigeait le bureau des Beaux-Arts au ministère de l’Intérieur pour constituer un ensemble très original de manuscrits littéraires. 

 

Une collection de manuscrits théâtraux 

 

François Grille fait relier en 31 recueils pas moins de 157 brouillons et manuscrits autographes de comédies, vaudevilles, tragédies ou opéras créés, dans l’immense majorité, à Paris à la fin des années 1830 ou au tout début des années 1840. 

Quelques pièces témoignent cependant de créations plus anciennes. Le fonds s’ouvre sur une « copie authentique découverte à Paris en 1842 parmi les déchets d’un bouquiniste » de la tragédie de Voltaire, Les Triumvirs ou le partage du monde. C’est une véritable découverte qui apporte beaucoup à la connaissance de cette œuvre et en permet une réédition profondément renouvelée en 1859. Pour compléter les efforts de François Grille, des nobles angevins comme le comte de Quatrebarbes ou la comtesse de Monthiers, née de Maillé-Brézé offrent à la bibliothèque des pièces romantiques de Lord Byron. 

La plupart des auteurs, très en vue et à la mode en leur temps, sont aujourd’hui oubliés. On reconnaît cependant Paul Foucher, le beau-frère de Victor Hugo ou un brouillon de Jarvis ou le marchand de Londres d’Alexandre Dumas, dont le texte abondamment corrigé diffère notablement du livret publié en 1840. 

 

Jarvis

Ms. 595 (6) : Charles LAFONT et Alexandre DUMAS, Jarvis ou Le marchand de Londres : drame en deux actes. 1840

 

Plusieurs de ces manuscrits n’ont jamais été publiés. Une dizaine sont encore anonymes. En effet, pour éviter le favoritisme, c’est sans mention d’auteurs que les directeurs de théâtre devaient transmettre à la censure deux copies manuscrites des pièces dont ils voulaient présenter la première. Le ministère de l’Intérieur gardait un exemplaire tandis que l’autre était renvoyé aux directeurs des théâtres avec les avis du service de la Censure. Abondamment biffés et remaniés, ces brouillons témoignent de la genèse de ces œuvres ou de leur adaptation après la censure ou la première. Sur le vaudeville L’homme qui tue sa femme, une note précise « corrections d’auteurs et de la censure, celle-ci, comme à l’ordinaire, à l’encre rouge ». L’ensemble est révélateur de toute une vie culturelle, d’une diffusion d’idées nouvelles, comme cette pièce de Charles Lafont portant sur l’esclavage et les unions métisses intitulée Le tremblement de terre de la Martinique. Trois pièces seulement ont été étudiées ces dernières années. Cette collection attend étudiants, chercheurs et éditeurs pour une approche globale ou des études particulières de chaque pièce. 

 

 

Les documents exposés :

 

1. Ms. 623 : Victor HUGO, Lettre de Victor Hugo au ministre de l’Intérieur, 6 novembre 1829                                                        
 

2. Ms. 573 : VOLTAIRE, Les Triumvirs ou le partage du monde : tragédie en 5 actes. 1764 

 

3. Ms. 595 (6) : Charles LAFONT et Alexandre DUMAS, Jarvis ou Le marchand de Londres : drame en deux actes. 1840 

 

4. Ms. 600 (8) : Edouard BRISEBARRE et JEMMA, L’homme qui tue sa femme : vaudeville en deux actes. 1840. 

 

5. Ms. 591 (3) : François GRILLE, Génevra ou La peste à Florence en 1570 : drame en 5 actes et en prose. 1838. 

 

6. SB 1409 : François GRILLE (sous le pseudonyme de MALVOISINE), Génevra ou La peste à Florence en 1570 : drame en 5 actes et en prose. – Angers : Cosnier et Lachèse, 1838. 

 

 

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 08/12/2020 par Susana Pereira Tavares
Le 08/12/2020 par Susana Pereira Tavares
Le 22/03/2021 par Susana Pereira Tavares