Trésor du mois : Collections scolaires du 16e siècle
Le 08/09/2022 à 11h08 par Alain Terrienne
Résumé

Une sélection d'ouvrages scolaires annotés du XVIe siècle, numérisés dans le cadre du projet des Bibliothèques Humanistes Ligériennes

« Il est interdit d’écrire dans les livres » : cette règle de bon usage dans les bibliothèques n’a pas toujours été absolue ! Au 16e siècle, des enseignants renommés comme Jacques Charpentier, Léger Du Chêne ou Adrien Turnèbe font imprimer des éditions d’auteurs classiques pourvues de larges interlignes, destinées à recueillir les annotations manuscrites de leurs élèves des commentaires dispensés oralement pendant les cours.

 

Certains de ces ouvrages conservés à la bibliothèque municipale d’Angers ont été numérisés par un prestataire, traités et indexés pour mise en ligne sur le site Bibliothèques Virtuelles Humanistes dans le cadre du projet Bibliothèques humanistes ligériennes (BHLi). La mise en ligne sur notre bibliothèque numérique Commulysse a eu lieu en 2021-2022.

 

+ La sélection des BHLi sur Commulysse 

 

+ La page des BHLi sur Biblissima 

 

 

 

 

 

Commentarii Petri Tatareti in libros philosophie naturalis et metaphysice Aristotelis, Paris, 1514 (Angers, BM, Rés. SA 251).

Aristote commenté par Pierre Tartaret (Pierre Tartaret, professeur de théologie en Sorbonne, a laissé des gloses sur Aristote et de nombreux traités. C'était un de ces magistri nostri dont les écoliers se moquaient. Rabelais cite dans Pantagruel parmi les titres de la bibliothèque de Saint-Victor un Tartaretus de modo cacandi. Le titre burlesque de Rabelais lui a été suggéré par le nom même de Tartaret = Tarter, qui signifie encore en argot « aller à la selle »).

Disputation à Angers sous la présidence de Maître Roussin en 1520, avec la liste de tous les frères franciscains qui suivaient son cours.

 

 

 

 

Liber Michlol grammatices linguae sanctae R. David Kimhi : quo eam integram docet et absolvit, per Agathium Guidacerium, Paris, 1540 (Angers, BM, Rés. SA 229 (4))

Le Mikhlol du rabbin David Kimhi (12e-13e s.) est un manuel de philologie hébraïque en deux parties, la première étant un traité de grammaire et la seconde, un dictionnaire d'hébreu biblique.

Nombreuses annotations interlinéaires ou marginales en latin et en hébreu, principalement concentrée sur les pages imprimées en latin.

Relié dans un recueil dont la page de titre de la 1ère pièce porte : un ex-libris manuscrit "Oct. Caes. Genetay" (Octave-César Génetay est auteur d'une pièce de théâtre édité à Rouen en 1609) ; un ex-libris manuscrit, postérieur, du collège des jésuites de La Flèche "Coll. Flex. soc. Jesu cat. inscriptus" ; une ancienne cote "Q 145" de la bibliothèque des Augustins d'Angers, mentionnée deux fois (réalisée au pochoir ou au tampon et manuscrite).

 

 

 

 

 

Marci Tullii Ciceronis de fato liber, Paris, 1546 (Angers, BM, Rés. SA 734 (4))

Le Traité du destin de Cicéron traite du libre-arbitre face à la prédestination et s'oppose aux théories des Stoïciens. Cicéron reste au 16e siècle, malgré les critiques d’Erasme, le modèle à suivre dans l’enseignement de la rhétorique.

Très abondantes annotations manuscrites marginales et interlinéaires du 16e s. tout au long du traité.

 

 

 

 

Aristotelis eorum quae physica sequuntur, sive metaphysicorum, ut vocant, libri tredecim…, Joachimo Perionio Benedictino Cormoeriaceno interprete ad D. Joannem Bellaium Cardinalem, Paris, 155[5] ? (Angers, BM, Rés. SA 247)

Aristote annoté, dans l’exemplaire unicum d’une édition placée sous le patronage du cardinal angevin Jean du Bellay,  ex-libris Mathurin Jousselin (famille angevine), 1608.

Exemplaire couvert de longues notes et commentaires manuscrits dans une écriture du 16e siècle sur quasiment toutes les marges des folios 2 à 63 principalement. Dernier feuillet manquant remplacé par une copie manuscrite de son texte du 16e siècle, également annoté. Aucune note à partir du f. 64 jusqu'à la fin du volume, exceptés les f. 125r-126r.et 133-134.

 

 

 

 

Alcinoi philosophi Platonici de doctrina Platonis liber, Marsilio Ficino interprete, Paris, 1561 (Angers, BM, Rés. SA 1294 (3))

Enseignement des doctrines de Platon par Alcinoos (2e s.), expliqué par Marsile Ficin (1433-1499). Pièce conservée dans un recueil de 6 traités (1559-1563), contenant l’argument d’un cours de Jacques Charpentier, professeur au Collège de France, le 21 avril 1561, et un unicum d’un manuel pour le collège de la Fromagerie à Angers. Annotations manuscrites contemporaines tout au long de l'ouvrage.

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

Billets proches
Le 09/01/2020 par Susana Pereira Tavares
Le 01/04/2020 par Marc-Édouard Gautier
Le 24/06/2020 par Susana Pereira Tavares