Trésor du mois : Restauration d'une reliure de Christophe Plantin au XVIe siècle
Le 10/12/2022 à 11h26 par Alain Terrienne
Résumé

Dans le cadre d’un mémoire de Master 2 de conservation-restauration à l’Institut national du patrimoine, Nina Mourat a restauré et analysé en 2021-2022 un herbier pharmaceutique illustré et couvert de cuir peint, De la materia medicinal de Dioscoride traduit en castillan par Andrès Laguna, édité en 1555 à Anvers, un exemplaire relié pour le cardinal anglais Reginald Pole et conservé à la bibliothèque municipale d’Angers sous la cote Rés. SA 3171.

 

L'art de la reliure fleurit en Europe à partir du deuxième tiers du XVIe siècle, à l'époque même où fleurit l'activité littéraire de Joachim Du Bellay, dont on célèbre en cette année 2022 les 400 ans de la naissance.

 

avant restauration

 

 

après restauration

 

La bibliothèque municipale d'Angers conserve sous la cote Rés. SA 3171 une traduction espagnole des écrits botaniques du médecin antique Dioscoride, publiée à Anvers en 1555, illustrée et richement décorée. La reliure d'origine du XVIe siècle a été restaurée au XIXe siècle suivant des techniques qui ne correspondent plus aux critères actuels de restauration des livres anciens.

 

Dans le cadre de son mémoire de fin d'études de restaurateur à l'Institut national du patrimoine, Nina Mourat souhaitait poursuivre une étude déjà entamée sur les décors de reliure polychromes du XVIe siècle, des décors peu documentés, dont la terminologie employée pour les décrire est approximative et la technique de mise en oeuvre ou la nature des matériaux employés inconnus. Le choix de travailler sur l'exemplaire d'Angers, remarquable par son décor, permettait d'également de mettre en oeuvre, pour son état de conservation justifiant possiblement d'une dérestauration, les connaissances acquises en conservation-restauration durant sa formation.

 

L'intervention, comprenant une étude historique et technique, une étude préalable aux traitements, un protocole technico-scientifique et des traitements de conservation restauration, a permis de redonner à l'ouvrage un état stable, et lui permet d'être consulté et exposé.

 

DIOSCORIDE.
Pedacio Dioscorides, De la materia medicinal. Traduzido de griega in la volgar castillana, por el Andrez de Laguna.
[Anvers], [1555] (Angers, BM, Rés. SA 3171)

 

Livre scientifique très répandu et utilisé depuis des siècles, c’était et c’est toujours un livre d’étude utile à la recherche et à l’histoire de la médecine. L’ouvrage, en castillan, est une impression de qualité, mais encore assez répandue (USTC 440099 : 23 exemplaires signalés, non compté le présent volume, seul connu en France). 


L’exemplaire de la BM d’Angers a probablement servi de cadeau pour une personnalité politique et religieuse majeure du royaume d’Angleterre, Reginald Pole (1500-1558), cousin et conseiller de la reine, bientôt primat de l’Eglise d’Angleterre, au temps du projet de double-monarchie catholique hispano-britannique à la suite du mariage en 1554 de Philippe II roi d’Espagne (1527-1598) avec Mary Tudor, reine d’Angleterre (1516-1558). 

Portrait de Réginald Pole

©Magdalen College, Oxford

Blasons centraux des plats supérieur et inférieur


La reliure a été créée spécialement pour lui entre 1555 et sa nomination comme archevêque de Canterbury en 1557. Ce cadeau a donc été conçu pour encourager la politique de rapprochement entre Espagne et Angleterre.

 

Cette reliure présente un décor très comparable à celui d’une reliure réalisée pour le cardinal de Granvelle (1517-1586) par Christophe Plantin à Anvers entre 1556 et 1558 alors que Granvelle était le principal conseiller du gouvernement des Pays-Bas espagnols pour Philippe II (Besançon, bibl. mun. Rel. Granvelle 245, (273 127)). L'étude des éléments stylistiques de la reliure permet de confirmer cette attribution.

 

Plat supérieur du De Republica [...] de
Granvelle, 1556, Anvers ©BM Besançon

 

Portrait de Christophe Plantin, huile sur
bois, fin XVIème ©Musée Plantin-Moretus

 

Les techniques de peinture employées pour les décors de reliure du XVIème siècle étant inconnus, des analyses ont été réalisées sur la couche picturale du Dioscoride. La spectroscopie infrarouge faite par Nina Mourat a montré que le liant utilisé pour la peinture ne comprenait pas de trace d’huile mais bien de la cire d’abeille, confirmant ainsi l'expression courante de reliure à la cire pour décrire ces décors typiques du milieu du XVIe siècle.

 

Détail du décor du plat supérieur sous loupe binoculaire

 

Aussi, en observant le décor à la loupe binoculaire, Nina Mourat a pu établir la ocmposition du vernis qui recouvre la peinture et la dorure.

 

Le passage en France de l’ouvrage n’est pas clairement établi, mais il porte un ex dono manuscrit de 1639 qui pourrait renvoyer au don, fait par un couple, au couvent des Augustins d’Angers. Il a pu se faire autour de la communauté catholique anglaise réfugiée en France, notamment dans les villes universitaires à la fin du XVIe siècle. La bibliothèque municipale d'Angers conserve plusieurs autres ouvrages contemporains d'origines britanniques comme un exemplaire de John Dee, médecin d'Elisabeth Ière ou lun volume richement relié de l'anglais Guillaume Owen).

 

Ex dono de 1639 du Dioscoride ©BM d'Angers

 

Cote du couvent des Augustins ©BM d'Angers

 

Pièces de cuir de réparation sur la couverture

 

La reliure du Dioscoride a subi des dommages dans le passé ayant nécessité une réparation.

Deux grandes pièces de cuir ont été collées sur le dos, débordantes sur les plats, et des gardes blanches ajoutées aux contre-plats au cours du XIXe siècle.

 

La restauration de l'ouvrage a nécessité la dérestauration de ces éléments, puis une restauration et une restitution du décor conforme au style d'origine de la reliure.

Report du motif du plat inférieur (à gauche), et décor du plat inférieur après ajout des détails (à droite)


Pour plus d'information, le mémoire complet est consultable en salle d'étude de la Médiathèque Toussaint (cote Rés. C20061)

 

 

Un autre exemple de reliure peinte du XVIe siècle

 

 

La Bible, qui est toute la saincte escriture, contenant le Vieil & Nouveau Testament ou, la vieille & nouvelle alliance . Quant  est du Nouveau testament, il est reveu & corrigé sur le grec, par l'avis des ministres de Genève. Il y a aussi argumens sur chacun livre, annotations sur toute la Bible, figures et cartes.
Genève, 1563 (Angers, BM, Rés. T 183)

Reliure mosaïquée de maroquin citron, brun, à entrelacs dorés et argentés peuplé d'animaux estampés au petit fer (ours, cerfs). Les deux plats, cartonnés, sont largement évidés en leur milieu pour ouvrir une fenêtre sur deux grandes scènes peintes de la vie de Moïse recevant et présentant les tables de la loi.
Commande de la reliure par un corps de ville suisse calviniste vers 1565-1570 (Ville de Berne ?).
Mention de provenance de la faculté de "Théologie / d'Angers" ajoutée à l'or sur les peintures des plats (18e siècle).

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte