Indexation participative : aidez-nous à légender des photos
Le 25/03/2020 à 10h40 par Susana Pereira Tavares
Résumé

Et si durant le confinement pour lutter contre le Covid-19 vous profitiez de ce temps pour vous plonger dans d'anciennes photographies d'Angers ou de l'Anjou, et pourquoi pas nous aider à légender quelques clichés non identifiés ?

Durant le confinement, de nombreuses bibliothèques mettent en avant leur offre numérique, le Ministère de la Culture a d'ailleurs regroupé certaines initiatives destinées aux enfants mais aussi aux adultes sur le site Culturecheznous.

 

Sur Commulysse, la Bibliothèque municipale d'Angers vous propose de flâner parmi ses collections photographiques. L'occasion de se détendre, de chercher une vue ancienne de sa rue, des monuments connus ou moins connus d'Angers ou de vos sites préférés de l'Anjou.

Et pourquoi pas identifier un lieu non légendé, le dater, donner le nom d'une rue, reconnaitre un aménagement détruit, une enseigne ou une affiche. N'hésitez par à participer !

 

Dès la fin du XIXe siècle, les conservateurs successifs ont rassemblé plusieurs clichés photographiques dans des recueils factices. Quelques clichés de Berthault dans les années 1850 comptent parmi les plus anciens : on découvre ainsi les quais de la Maine à hauteur de l'actuel Coeur de maine. On assiste à la reconstruction du pont de la Basse-Chaîne en 1853. Les ardoisières de Trélazé apparaissent noyées sous les crues de juin 1856. La plupart de ces photographies sont paysagères. L’architecture est fortement mise en avant et dominent dans ces fonds plus que le portrait ou l’événementiel.

 

L'une des plus anciennes photographies conservées par la Bibliothèque d'Angers :

une vue des Ardoisières de Trélazé de 1856

 

Une des collections entièrement numérisée et mise en ligne est celle de Gaston Poindron. Elle se compose de plusieurs séries de cartes postales de vues d'Angers ou de l'Anjou entre 1910 et 1930. Une série retient particulièrement l'attention car elle témoigne des inondations de 1910. Les rues d'Angers sont envahies par l'eau et la population s'est construit des pilotis de fortune au bas des immeubles comme à Venise. On aperçoit également quelques barques qui remplacent temporairement voitures et bicyclettes !

 

La rue Maillé inondée en 1910 : album Gaston Poindron

 

Les collections photographiques de la bibliothèque sont encore peu connues. Pourtant une grande partie est déjà numérisée : près de 5000 vues sont présentes sur le portail. La plus importante collection est constituée d’environ 4000 clichés de Jacques Evers (1879-1969) et de son fils Jean, acquis en 1976 lors de la fermeture de leur studio de la rue Saint-Denis. Pendant soixante-quinze ans, de 1901 à 1976, Edmond Cauville puis les Evers, père et fils, ont parcouru Angers et sa région, appareils photographiques en main. Réputés dès les années 1920 pour la qualité de leurs photographies aériennes (plus de 1100 conservées), ils réalisent pour leur clientèle, publique ou privée, de très beaux reportages de propriétés privées, d’usines ou de travaux d’urbanisme qui offrent d’intéressants témoignages pour l’ensemble du département.

 

C'est parmi cette collection Evers que plusieurs clichés restent à légender. Certaines localisations sont inconnues, d'autres pourraient être précisées. Avis aux passionnés d'histoire locale mais pas seulement. Peut-être vivez-vous près d'un bâtiment non identifié ou l'avez-vous déjà vu lors d'une balade en Anjou ?

 

Il y a par exemple cette statue de chien. Provient-elle d'un parc public ou d'une demeure privée ? Nous ne savons pas si elle serait à Angers ou ailleurs dans le département ?

 

D'où vient ce chien et serait-il toujours visible ?

 

Plusieurs manoirs, maisons ou châteaux probablement localisés en Anjou demeurent également non identifiés. Sauriez-vous les reconnaître ?

 

 

Connaissez-vous ces deux demeures ?

 

Amis Beaugeois, sauriez-vous retrouver de quelle maison provient cette sculpture et si elle est toujours en place ?

 

 

 

Vous pouvez aussi tenter de repérer quelques sites parmi les nombreuses vues aériennes réalisées par les Evers en cliquant ICI et bien sûr parcourir le reste de nos collections photographiques.

 

Comment procéder ?

Pour participer il faut se connecter en se créant un espace personnalisé. Et lorsque vous naviguez parmi les documents numérisés vous pouvez collaborer en commentant. Cliquez sur l'icône de l'épingle en bas de l'image puis cliquez n'importe où sur l'image, une fenêtre s'ouvre permettant de renseigner un lieu et une description plus détaillée. Pour en savoir plus n'hésitez pas à parcourir ce billet.

 

 

 

 

 

Mots clés : 
Partagez cet article
Commentaires

Seuls les utilisateurs identifiés peuvent laisser un commentaire.

Me connecter à mon compte

  • Très peu d'images sont sans titre. Il reste encore à peine une poignée d'images avec pour titre "non identifié" ou "non localisé". Vous pouvez les regardez bien sûr. Mais il y a surtout des images très peu légendées avec un titre global qui nous fait passer à côté de tout un patrimoine photographique de maisons à pans de bois, de voitures à cheval, de châteaux d'eau, d'enseignes ou d'affiches anciennes, d'aménagement sportifs parfois disparus. Ce sont ces détails que nous vous invitons aussi à décrire aux cours de vos recherches sur une commune ou au cours d'une flânerie à travers le fonds. La petite épingle disponible près de chaque cliché permet de légender de nombreux détails d'un clichés. Vos connaissances des lieux et de leurs évolutions peuvent permettre aussi de proposer des fourchettes de datation de ces clichés : une infime minorité d'entre eux est pour l'instant datée. Marc-Edouard Gautier, conservateur des fonds patrimoniaux
  • Comment accéder aux images non identifiées. Dans le fonds Evers, comment faire une recherche d'image sans titre? Jean-Luc Marais
  • Bonjour, Je suis résident d'Echemiré, la gravure est toujours en place au : 82 et 84, rue Georges Clémenceau 49150 Baugé-en-Anjou Baugeoisement, Mr Daïffi
Billets proches
Le 09/01/2020 par Susana Pereira Tavares